SJ Tekmag - шаблон joomla Продвижение


S.T. Dupont - Paris

montre les produits

S.T. Dupont - Paris

"S.T. Dupont - Paris" Maître Orfèvre Laqueur Malletier depuis 1871.
1872 : Naissance d'une Maison Française : Simon Tissot-Dupont, le fondateur de la dynastie, a 25 ans. Il est né en Savoie dans une famille de meuniers. C'est un jeune homme entreprenant et passionné, bien décidé à réussir à Paris. Il recrute quelques artisans de talent et il fonde un atelier de maroquinerie de prestige. Il fabrique notamment les portefeuilles et les "maroquins", les attaché-cases de l'époque, aux initiales des hauts fonctionnaires. Dans le Paris élégant de l'époque, son succès est rapide. Il devient rapidement le fournisseur attitré des magasins du Louvre, référence incontournable dans le monde des accessoires de luxe de l'époque.
1920 : Un voyage et des mallettes : Dès les années 1920, André et Lucien Dupont, les fils de Simon, innovent : ils créent de somptueuses mallettes de voyage, à la commande en exemplaire unique. Dans leurs salons de la rue Dieu à Paris, les frères Dupont reçoivent le gotha international. Parmi les clients fidèles : le maharadjah de Patiala, qui fait des cadeaux somptueux à sa centaine de favorites, le baron Maurice de Rothschild, le duc de Kent. Le duc de Windsor donne des conseils à Lucien Dupont et Al Capone envoie discrètement son lieutenant passer commande.
La dernière mallette, en maroquin bleu lavande, sera réalisée en 1947, pour la princesse Elisabeth d'Angleterre, future reine, à l'occasion de son mariage. Combien coûte une mallette S.T.Dupont? Les employés de l'époque répondent : le prix d'une maison.
La Maison Cartier est également cliente, pour Paris et New York, tout comme les magasins Aspreys de Londres, car les mallettes de Dupont sont décidément uniques. "Toujours plus beau, toujours plus luxueux" dit Lucien Dupont. C'est l'euphorie de l'entre deux guerres et la créativité intense de la période Arts déco.
1935 : Les aventures d'un laqueur : Les frères Tissot Dupont recherchent un « artisan plaqueur » expert dans le plaquage à l'or fin mais l'annonce se transforme en « artisan laqueur ». Grâce à ce hasard providentiel, S.T.Dupont devient dépositaire d'un secret bien gardé : la laque de Chine sur métal.
Le premier maître laqueur était un étonnant personnage d'origine russe, Novossiltzeff, formé dans l'atelier de Jean Dunand, où ont été réalisés les paravents de laque du paquebot Normandie.
Il brassait la laque pendant cinq jours d'affilée et travaillait la nuit en s'abritant de la poussière dans une tente de chiffons humides.
Par bonheur, ses successeurs ont su transformer ces méthodes empiriques en un authentique savoir-faire, totalement unique.
1941 : Tout feu, tout flamme ! : Face à la raréfaction de la matière première et des clients au début de la guerre, André Dupont a l'idée d'utiliser le briquet qui était dans une mallette de voyage. Le maroquinier tire parti de son savoir-faire d'orfèvre et invente en 1941 le briquet de poche à essence. En 1952, le briquet à gaz, breveté, connaîtra un succès spectaculaire.
Le modèle "Ligne 1", avec mille et une variantes depuis sa création, est toujours un best seller. Dans les années 60, le briquet est toujours le symbole de statut social et de bon goût, support d'une gestuelle de séduction, cadeau marquant l'entrée dans l'âge adulte. posséder "un Dupont" n'est pas innocent.
On le reconnaît à son bruit, le célèbre "cling"métallique, son unique, signe de reconnaissance parmi les élites et les initiés.
La marque prend véritablement place parmi les grands noms du luxe français.
1973 : L'art d'écrire en Dupont : La marque innove créant le premier stylo d'orfèvrerie de luxe. Un stylo bille en argent massif, d'une ligne très effilée. Il est à bille, parce que c'est nouveau, et "tendance". Le lancement chez Maxim's est un véritable événement parisien. Viendront ensuite les montres, le retour de la maroquinerie, les accessoires pour hommes : boutons de manchettes, ceintures, pinces à cravate...
En 1996 la famille de l'écriture s'agrandit avec la gamme « Olympio » qui va du mini au XL.
2003 : L'innovation à la rencontre de la tradition : Le style s'affirme, la marque innove en restant fidèle à sa vocation de luxe et d'exception. S.T. Dupont revisite ses valeurs et son langage graphique. La Maison prend sa véritable dimension de marque de luxe globale pour l'homme. Elle puise dans son patrimoine pour innover et proposer des créations emblématiques à la mesure de celles d'autrefois.
Inspiré du cuir au grain croisé exclusif crée dans les années 1930 pour ses somptueuses mallettes de voyage, la marque lance une ligne de maroquinerie à la fois classique et contemporaine : Contraste. L'année suivante, S.T.Dupont revisite les mallettes anciennes d'une manière très contemporaine avec la DJ Case et la Vice Case, symbole ultime du raffinement et du savoir faire de la marque.
Puis, dans le prolongement de ce retour aux sources, le briquet Windsor, créé à la demande du Duc en 1952, est réédité en 2006.
2007 : 135 Ans ! La Maison fête ses 135 ans !

Le MXP Titanium est un titane de grade aérospatial, composé de 90% de titane pur, 6% d’aluminium et 4% de vanadium. Il est 8 fois plus résistant que l’or et le platine, tout en étant 2 fois plus léger que l’acier. Ce titane est utilisé dans les programmes aérospatiaux et la construction d’avions supersoniques.
En lunetterie, la dureté de ce matériau requiert pour sa fabrication un savoir-faire technologique très élevé et seuls quelques fabricants japonais maîtrisent cette technologie dans le monde.v Le MXP Titanium est donc le matériau d’excellence pour la conception des montures S.T. Dupont. Il permet une parfaite coloration grâce au traitement par ionisation (Ion plating), qui confère une qualité et une tenue dans le temps exceptionnelle. Il est le support idéal pour l’or et la laque de Chine.
(Caratéristiques du MPX Titanium : 45% plus léger que l’acier, 2 fois plus résistant que l’aluminium, Amagnétique, anallergique, Bio-compatible, Resistance à la corrosion, Faible dilatation)

Aoyama Group conçoit des montures S.T. Dupont - Paris suivant cet esprit de qualité que porte la marque.
Aoyama est une société japonaise créée en 1962 par Kiyohiko Aoyama et dont le siège social est situé au sud-ouest du Japon, à Fukui.
Aoyama est spécialisé dans la création de lunettes de vue et solaires en titane.
La société a des filiales en Allemagne, en France, en Chine et aux États-Unis ; elle possède également un pôle de loisirs (parc d’attractions), des hôtels et une chaîne de restauration. Les lunettes fabriquées par Aoyama sont distribuées dans 170 pays.

Collection optique disponible chez Varades Optique.

Nos Marques